Home » oude-advertorials » Certificat GMP+ FSA : PASSEPORT VERS LE MARCHÉ INTERNATIONAL
oude-advertorials

Certificat GMP+ FSA : PASSEPORT VERS LE MARCHÉ INTERNATIONAL

GMP signifie ‘Good Manufacturing Practices’, ou bien, bonnes pratiques de fabrication. Le certificat actuel GMP+Feed Safety Assurance (GMP+FSA) a été crée en 1992. Au fil des années celui-ci a évolué en un schéma de certification complet, avec des normes de management de qualité ISO, HACCP et d’autres éléments, comme des normes de produits, traçabilité, l’approche de la chaîne. D’où le + dans  ‘GMP+’.

Vulnérable

GMP+ FSA commença d’abord aux Pays-Bas, car ce pays se trouve dans une position vulnérable en ce qui concerne l’exportation de produits d’origine animale comme le lait, les œufs et la viande. Soixante pourcent des produits sont exportés. Si un incident devait se produire, cela aurait une influence sur la position d’exportation du secteur agroalimentaire des Pays-Bas. “ C’est pour cette raison que nous avons développé le système”, raconte Dan Hartog. “Graduellement, et notamment à partir du début de ce siècle, tout est devenu plus international. La raison fut l’expansion de scope de la certification vers toute la chaîne approvisionnement. La majeure partie des matières premières viennent de partout dans le monde.”

Le certificat GMP+FSA se concentre sur toute la chaîne alimentaire animale, qui commence après la production primaire de produits arables. Il s’agit du stockage, le transport, la transformation en aliments composés et la livraison aux éleveurs. “Notre schéma de certification couvre tout le trajet”, raconte Den Hartog. “Si les entreprises travaillent selon les normes de nos protocoles, elles diminueront les chances de contamination des aliments pour animaux. Ce qui a comme avantages la réduction de coûts, que moins d’erreurs se produisent et que l’image de l’entreprise s’améliore car elle livre des produits sûrs.”

France

GMP+ International opère actuellement à l’échelle internationale. Den Hartog nomme la France comme exemple de pays avec une attention croissante pour la sécurité de produits d‘origine animale. “Si vous voulez livrer des produits sûrs depuis les élevages, il est tout d‘abord important qu’il y ait un apport d’aliments sûrs pour animaux. En France, beaucoup de produits sont traditionnellement destinés pour le marché local, mais il y a aussi de plus en plus d’exportation de la part des entreprises françaises, comme par exemple de la viande de porc, vers l’Allemagne. Des produits sûrs auront un effet positif sur l’image du secteur français de la viande de porc et d’autres secteurs. C’est surtout l’approche de la chaîne de GMP+FSA qui apporte une valeur ajoutée à l’élevage français.”

De plus en plus de prémélanges sont exportés depuis la France. Une autre raison pour laquelle d’autres entreprises françaises veulent collaborer avec GMP+ FSA. “Les entreprises qui disposent d’un certificat GMP+ FSA, ont un meilleur accès aux marché internationaux. Vous pouvez offrir plus de garanties aux éleveurs et aux secteurs sous-jacents. Notre certificat est parfois appelé un passeport vers les marchés internationaux. Il ne fait pas qu’améliorer l’image du secteur pour le marché local mais offre, grâce à la notoriété et l’acceptation internationale du certificat, aussi accès aux marchés internationaux aux entreprises qui souhaitent opérer à l’échelle internationale. Et nous voyons cela de plus en plus dans un pays comme la France.”

Transparent

En ce moment nous comptons plus de 13.100 participants dans 65 pais. L’Allemagne est en première position avec 4.800 participants, suivie par les Pays-Bas (4.500), La Pologne, La République Tchèque et la France avec 225 entreprises à la cinquième place.

GMP+ International développe des normes, avec des experts du milieu des entreprises, et a des accords internationaux de licence avec 29 organismes de certification indépendants. Ces derniers effectuent les audits après de entreprises et délivrent les certificats GMP+FSA. Un audit de révision a lieu au moins une fois par an et un audit de prolongation tous les trois ans. En cas d’incidents graves, le certificat sera suspendu ou retiré. “Et nous le publierons aussi”, raconte Den Hartog. “Nous sommes transparents sur ce plan. Nous disposons d’une base de données publique avec toutes les entreprises certifiées.”

Travailler selon les normes GMP+ FSA a considérablement diminué le risque d’incidents ces dernières années dans, par exemple, l’industrie laitière et le secteur de transformation de la viande. Collaborer avec schéma GMP+FSA n’offre pas la garantie qu’aucun incident ne se produira. “Car les erreurs sont humaines”, raconte Den Hartog. “Mais la source de l’incident pourra facilement être tracée. Les entreprises pourront grâce aux normes de traçabilité retrouver et bloquer facilement les produits contaminés, et contenir un problème à un stade précoce. Ce qui inspire de la confiance sur le marché.”

Next article